L'Australie enfin en lutte contre le réchauffement climatique ?

2:25
 
שתפו
 

Manage episode 329730703 series 2870153
על ידי raphael@acast.com and Choses à Savoir התגלה על ידי Player FM והקהילה שלנו - זכויות היוצרים שמורות למפרסם, לא ל-Player FM, והשמע מוזרם ישירות מהשרתים שלכם. הירשמו כדי לעקוב אחר עדכונים ב-Player FM, או הדביקו את כתובת העדכונים באפליקציות פודקאסט אחרות.

Il y a peu, nous vous expliquions que le premier ministre de l'Australie Scott Morrison comptait poursuivre les exportations de charbon de son pays tant qu'il y aurait de la demande. Une position bancale et quelque peu risquée pour le chef d'état conservateur qui pouvait se retourner contre lui lors des élections parlementaires. Et bien ça n'a pas raté, les préoccupations écologiques des citoyens l'ont emporté puisque c'est le travailliste Anthony Albanese qui a remporté les élections avec un programme pour la planète plus ambitieux que son prédécesseur.

À bientôt 60 ans, l'ex-chef de l'opposition de centre-gauche Anthony Albanese a promis de réduire de 43% les émissions de carbone d'ici 2030 et de transformer l'Australie en « superpuissance » des énergies renouvelables. Un changement de cap radical comparé à Scott Morrison, même si le nouveau premier ministre a botté en touche sur le sujet de l'exportation du charbon qui, il faut le noter, reste un des moteurs de l'économie du pays et compte de nombreux partisans chez les travaillistes. Au parlement, les travaillistes sont d'ailleurs à deux sièges de remporter la majorité absolue, ce qui leur permettrait de gouverner sans l'appuie d'autres partis. Si à cette heure les résultats finaux ne sont pas encore connus, tout porte à croire que cette majorité absolue sera acquise, permettant d'appliquer sans la moindre contestation un programme écologique ambitieux.

Parmi les autres objectifs du nouveau premier ministre australien, on retrouve la mise en place d'une commission nationale de lutte contre la corruption, l'accord aux populations aborigènes du droit constitutionnel d'être consultées sur les politiques qui les concernent, et le développement des systèmes de garde d'enfants abordables. Sur le plan diplomatique, Anthony Albanese est attendu sur la question de la Chine, les relations entre Pékin et Canberra étant particulièrement tendues depuis deux ans, même si selon lui, je cite « c'est la Chine qui a changé, pas l'Australie. L'Australie devra toujours défendre ses valeurs ».

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

352 פרקים